Warning: call_user_func_array() expects parameter 1 to be a valid callback, function '_wp_footnotes_kses_init' not found or invalid function name in /home/clients/f74a1d30f16de4778da471d29e8b1313/web/fiat500/wp-includes/class-wp-hook.php on line 308

Warning: call_user_func_array() expects parameter 1 to be a valid callback, function '_wp_footnotes_kses_init' not found or invalid function name in /home/clients/f74a1d30f16de4778da471d29e8b1313/web/fiat500/wp-includes/class-wp-hook.php on line 308
On s’attaque aux soupapes – Pouleto et sa Fiat500

On s’attaque aux soupapes

Voilà, tout est démonté… sauf les soupapes ! Bon là on est un peu comme dans les Tintin, vous savez, quand Milou doit aller chercher de l’aide et qu’il trouve un os… D’un côté il y a un petit ange qui lui dit de pas changer son plan et d’aller chercher l’aide… et le petit diable qui lui dit de manger son os et que le reste peut attendre…

Ben c’était un peu la même chose pour moi : tout était démonté et tout le monde disait que fallait lever les soupapes, les décalaminer et les roder pour ensuite les remettre en place, et bon comme j’avais ni l’outillage ni la connaissance ben ça me disait moyen.

En plus, il me semblait que j’avais frotté un max donc plus de calamine, et une étanchéité tip top !

Bon, alors finalement le petit ange a gagné !

J’ai donc réussi à trouver un shop qui vendait de la pâte à rôder, des rôdoirs, et même qui m’a prêté un sève soupapes !!! Bon j’ai du insister un peu mais au inal il m’a prêté cette outil fort utile !

J’ai donc attaqué ma culasse avec cet outil imposant, et bon vous me croirez si vous voulez mais il m’a bien fallu 30 minutes pour libérer la première soupape ! Eh oui, 30 minutes !!!

En fait, les demies-lunes étaient vraiment très très enfoncées dans la « rondelle » du haut du ressort, et donc ça bloquait. Entre l’outil qui glisse, le réglage de l’ouverture qui était pas le bon (trop ouvert et ça pousse pas assez, trop fermé et pas moyen de bénéfifcier de l’effet de levier de l’outil), ça en a mis du temps ! Et pour le deuxième, pas mieux ! Autant dire que j’en ai eu pour une bonne heure à me mettre en place et à sortir ces 4 soupapes ! Pffff pas facile !

Une fois dehors, ben faut avouer que le côté « ange » avait bien fait de gagner vu l’état des soupapes :

P1040840.JPG

P1040843.JPG

Donc va falloir gratter tout ça. Le plus gros boulot a été fait par ma brosse métallique en laiton fixée à ma perceuse. C’est assez efficace et ça raie pas la soupape. Bon, là aussi, ça prend du temps pour que ça soit propre. Mais le résultat est satisfaisant.

P1040846.JPG

P1040849.JPG

Encore du boulot de nettoyage : on s’attaque à la calamine des conduits d’échappement et d’admission. Là ça va un peu plus vite mais bon certains recoins sont dur dur à chopper.

Pour terminer ce nettoyage, il faut procéder au rodage. Pour ce faire, on colle un rodoir (une sorte de tige de bois terminée par une ventouse, un peu à l’image de nos petites fléchettes à ventouse de quand on était petits), on enduit les parties en contact de la culasse et de la soupape de pâte à roder (grosse puis fine), on cole le rodoir sur la tête de soupape et on tourne, un peu à la Koh Lanta quand les participants veulent allumer un feu ! Il est important de régulièrement lever la tête de soupape et de la tourner d’un quart de tour et de recommencer etc… A la fin, on sent dans le rodoir que c’est tout lisse. On nettoie le tout (essence ou diluant), c’est très important car sinon la pate à rôder viendrait user très rapidement le moteur.

Une fois propre, on peut tester l’étanchéité des soupapes : soit on tire 3 traits à 120° les uns des autres à la craie et on tourne quelques tours la soupape contre la culasse. Si tout est bien ajusté la craie aura disparu. Dans le cas contraire il faut continuer.

Un autre moyen de contrôler l’étanchéité c’est de mettre la culasse « tête en bas », avec les soupapes installés mais non fixées, juste posée, et de remplir la culasse avec de l’essence ou avec de l’eau. Si c’est étanche et que l’eau ne coule pas c’est ok, sinon si on remarque que l’eau coule le long des soupapes il faut continuer le rodage. Bien entendu, pour ce test il faut remettre les bougies en place faute de quoi l’eau va pas rester bien longtemps dans la culasse.

NB : Suite à une idée d’Olivier, on peut remplacer l’eau / l’essence par du WD40. En effet il ne s’évapore pas et est tellement fluide qu’il décèlera la moindre fuite… Une bien bonne astuce, merci !!!

Une fois que cela est fait, reste « plus qu’à » remonter les ressorts. A nouveau, c’est pas forcément la combine la plus facile, mais avec (beaucoup) de patience ça passe : on écrase le tout avec le lève soupapes, et on bloque en mettant en place les deux demies-lunes. En relâchant la pince tout se met en place. Un bon truc pour les demies lunes d’ailleurs : pour les enlever facilement, il faut s’équiper d’un petit aimant monté sur une tige, et hop ça s’enlève tout seul ! Et pour les remettre, en les enduisant un peu de graisse ça va « coller » à la queue de soupape et ainsi faciliter le travail !

Voilà en autant dire que ce travail m’a pris toute la soirée et j’ai terminé à … 01h00 ! Le temps de passer à la douche et de consoler le petit ben c’était presque l’heure du réveil (05h30). J’espère que le reste du montage sera pas autant galère !

Enfin, l’important c’est que les 4 soupapes ont été nettoyées, rodées, et sont maintenant remontées. Une bonne chose de faite, merci le petit ange 😉 !!

P1040859.JPG

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :